Virtuel Audio

Joséphine Baker, un destin français

Diffusion le mardi 30 novembre à 20h50 sur HistoireTV

Notre expertise : Mixage

Intervenant : Christophe Millet

Une coproduction ADLTV – Histoire TV

Le mardi 30 Novembre, Joséphine Baker entre au Panthéon.

Si les historiens et les passionnés sont depuis longtemps familiers de la figure de Joséphine Baker, nombreux sont ceux qui ne connaissent de cette grande artiste que quelques bribes superficielles de sa vie, loin de la richesse du personnage. La ceinture de bananes autour des hanches, ses célèbres chansons et ses danses ont longtemps fait écran sur un destin exceptionnel, celui d’une femme hors normes, sans frontières et engagée.

Loin des clichés, ce documentaire  inédit retrace un parcours de vie unique : celui d’une espionne au service de la France, d’une résistante dans le sillage du général de Gaulle, d’une militante engagée contre le racisme et l’antisémitisme auprès de la Licra en France et de Martin Luther King aux USA. Joséphine Baker est une femme libre qui s’est illustrée de manière remarquable par son courage et son engagement au service de la Nation et de son idéal universaliste, réalisé notamment au travers de la Tribu-Arc-en-Ciel, son exceptionnelle famille composée de 12 enfants adoptés aux quatre coins du monde.

NOTE DE L’AUTEUR
Oui, Joséphine Baker était une utopiste ! Et alors ? Dans un monde qui se replie sur lui-même, dans lequel les communautarismes prospèrent autant que le racisme et l’antisémitisme, les combats de Joséphine Baker font plus que sens. Ces idéaux et ces combats sont inspirants et modernes comme aime à le rappeler le Président de la République qui a décidé de lui ouvrir les portes du Panthéon, qui depuis la Révolution française a vocation à honorer les grands personnages ayant marqué l’Histoire de France. Le 30 novembre, Joséphine Baker sera donc la 6ème femme à y entrer, elle qui a su devenir un puissant symbole de l’universalisme à la française. Comme elle le disait lors de sa dernière tournée aux États-Unis : « Pas mal pour une petite noire de Saint-Louis » ! 
Laurent Kupferman